Aller au contenu principal

    Le Concept de Représentativité dans le cadre de la création d'AMP

    Demander un document de réunion
    Numéro du document:
    CCAMLR-XXXII/BG/14
    Auteur(s):
    Document soumis par l'ASOC (Version française fournie par l’ASOC)
    Soumis par:
    Sarah Mackey (Secrétariat de la CCAMLR)
    Point(s) de l'ordre du jour
    Résumé

    Le présent document a pour but de clarifier le concept de « représentativité » dans la création d'aires marines protégées (AMP) et de passer en revue les discussions et accords des réunions de la CCAMLR relatifs à son application dans la désignation d'un système représentatif d'AMP dans l'océan Austral. En 2005, la CCAMLR a validé l'avis du Comité scientifique, selon lequel des aires représentatives, définies comme des « aires qui auraient pour but de fournir un système exhaustif, adéquat et représentatif d'AMP pour contribuer à la viabilité écologique à long terme des systèmes marins, maintenir les processus et systèmes écologiques et protéger la diversité biologique marine de l'Antarctique à tous les niveaux », contribueraient à servir les objectifs de la CCAMLR.

    Le principe de représentativité vise à s'assurer que les différences dans des systèmes ou habitats spécifiques dans une région spécifique soient captées dans un système d'AMP. Un élément clé du processus de création d'un système représentatif d'AMP est l'identification d'aires de biodiversité représentatives au moyen d'analyses biogéographiques dans le cadre d'un processus de planification systématique de la conservation. La valeur de l'analyse biogéographique pour les AMP représentatives de l'océan Austral se reflète dans l'engagement pris par la CCAMLR envers la biorégionalisation, et cette analyse a par la suite sous-tendu l'ensemble du processus de développement d'AMP au sein de la CCAMLR. La CCAMLR a donc largement examiné et affiné le concept de représentativité au cours des 10 dernières années.